+33 (0)7 67 44 37 55 contact@groupe-ault3c.org
Difficile ?

Cette période de confinement a été difficile pour vous ?

Il y a de multiples raisons à cela ; mais avez-vous réalisé que nous allons être de plus en plus amenés à vivre des périodes semblables de confinement ? Hélas les causes ne manquent pas, que ce soit pour des raisons sanitaires, climatiques, de pollution ou même avec le télétravail qui peut s’avérer être un isolement social, comme un confinement professionnel.

« Je me sens irritable ».

Alors, comment ne pas reproduire ce qui s’est passé durant cette période ?

Entraînez-vous comme un astronaute !

Une grande difficulté des voyages spatiaux de longue durée réside, entre-autres, dans l’adaptabilité au confinement et à l’isolement des astronautes. C’est pourquoi beaucoup de recherches ont été consacrées sur les effets physiologiques et psychologiques du confinement, car il n’est pas question qu’un astronaute « pète un câble » en réaction à une difficulté inopportune, il deviendrait même dangereux pour ses coéquipiers… (mission russe Salyut 7 en 1985 interrompue à cause d’une dépression)

Les mêmes effets ont été aussi étudiés pour les missions antarctiques, avec les mêmes symptômes.

Comme un astronaute…

Qu’a-t-on constaté comme conséquences psychologiques chez les astronautes confinés ? (Source : US National Library of Medicine, National Institutes of Health : Cognitive Neurosciences in Space https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4206847/ )

 Leur système limbique est affecté : c’est la partie du cerveau (composée de plusieurs parties : amygdale, striatum…) qui est le siège des émotions, du comportement social, de la sensibilité à l’apprentissage…

L’isolement provoque une diminution des interactions sociales, une augmentation de l’irritabilité, des problèmes de concentration, un manque de motivation, des problèmes de mémoire, d’humeur, dépression, anxiété, asthénie…

Les similitudes sont flagrantes, vous ne trouvez pas ? Alors adoptons un programme d’entraînement !

Programme d’entraînement.

Au réveil, tous les matins de la période de confinement :

– Une activité sportive pendant 20 mn (yoga, gymnastique, rameur… Tout ce qui peut se faire chez soi) et ainsi réveiller tout votre corps, vous rendre alerte.

– Une séance de méditation orientée sur la visualisation de votre amygdale enflammée que vous plongez dans l’eau froide, avec ce que vous ressentez, ce que vous entendez, ce que vous voyez…pendant 15 mn en respirant calmement pour désensibiliser l’amygdale et ainsi réduire les réactions aux « dangers ».

– Et 3 fois par jour : matin, midi et fin d’après-midi : 5 mn d’exercice de cohérence cardiaque pour amener progressivement votre fréquence cardiaque au rythme de votre respiration et ainsi accorder votre système nerveux sympathique (qui fonctionne avec l’adrénaline et qui booste le cerveau émotionnel, qui accélère le rythme cardiaque…) avec votre système nerveux parasympathique (qui fonctionne avec l’acétylcholine et qui lui, le freine).Il existe de nombreuses applications « cohérence cardiaque » sur smartphone pour caler votre respiration en rythme.

Maîtrise de soi, sang-froid.

Programmez-vous des journées bien structurées avec de nouvelles routines, à partir de vos activités favorites, qui soient utiles à tous, et vous êtes prêts pour le prochain confinement… comme l’astronaute Roy McBride (joué par Brad Pitt) dans Ad Astra, avec sang-froid et maitrise !

Et comme dans ce film où le héros est soumis très fréquemment à des tests d’évaluation de santé mentale avant et pendant ses missions, les astronautes de la station spatiale (ISS) ont aussi une obligation de test tous les 30 jours : le confinement ne doit pas les affecter.

L’entraînement apporte de meilleures performances cognitives globales, des comportements plus efficaces, plus de pro-activité et de cognitions actives, maîtrise de soi, sang-froid et une sensibilité contrôlée aux menaces sociales.

Avez-vous remarqué comme notre astronaute national, Thomas Pesquet, est posé et entièrement maître de ses émotions ?

Et pour se consoler, un environnement d’isolement extrême peut favoriser des effets de salutogenèse, c’est-à-dire peut favoriser la santé et le bien-être, aider à grandir…

 
 
Tous les matins (résumé) :
  • 20 mn d’activité sportive
  • 15 mn de visualisation
  • 5 mn d’exercice de cohérence cardiaque matin, midi et fin d’après-midi 

Ce n’est pas compliqué, alors BON ENTRAÎNEMENT pour acquérir sang-froid et maîtrise de soi en toutes circonstances !